NOOV'LR : UNE NOUVELLE ERE POUR L'INNOVATION EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

mardi 12 juin 2012

NOOV’LR est la dénomination retenue pour qualifier la démarche de catégorisation et de caractérisation de l’innovation au sein du réseau SYNERSUD.

En tant que réseau spécialiste régional des structures d’accompagnement à la création d’entreprises innovantes en Languedoc-Roussillon et compte tenu de la diversité des structures et des territoires sur lesquels les innovations naissent, Synersud a souhaité, au-delà de la seule innovation technologique, prendre en compte la pluralité des types d’innovation dans sa démarche d’accompagnement (un tiers des projets innovants accompagnés au sein du réseau Synersud ne sont pas technologiques) . Cette ouverture a également été travaillée avec le fonds de financement d’amorçage CREALIA géré et animé par Synersud, qui se dote ainsi d’un outil performant de caractérisation de l’innovation élargie pour l’évaluation des projets lors de ses comités d’engagement.

Aujourd’hui la méthode NOOV’LR est également adoptée par le Réseau Régional d’Innovation (RRI) piloté par Transferts’LR et devrait faciliter l’identification et la valorisation des projets innovants sur l’ensemble du territoire régional. La volonté recherchée est de faciliter la prescription du nouveau dispositif d’aide du Conseil Régional, « PASS’INNOV », qui s’adresse aux chefs d’entreprise qui développent des projets innovants non technologiques. Pour faciliter le travail de chacun le RRI développe en parallèle une base de données d’exemples régionaux qui sera organisée à partir de la méthode NOOV’LR.
 
Au-delà de l’outil, l’enjeu véritable est de faciliter la création et le développement de l’innovation, facteur de compétitivité important dans notre région, pour développer l’économie, qu’elle soit présentielle ou productive, et favoriser la création d’emplois en Languedoc-Roussillon.
 
La méthode NOOV’LR développée en cohérence avec le manuel d’OSLO (2005),   apporte une nouvelle vision de l’innovation et ne se concentre pas sur l’innovation technologique mais s’ouvre à l’innovation dite élargie. Elle repose sur 4 étapes :
 
-Le positionnement du projet dans l’innovation et non dans l’invention ou la seule nouveauté
 
-La capacité à catégoriser la nouveauté en fonction de sa nature et son objet
 
-La démonstration du niveau d’intensité de la nouveauté
 
-L’établissement de preuves de la valeur compétitive de la nouveauté
 
Ainsi la méthode s’appuie d’abord sur les fondamentaux de l’innovation. Il s’agit avant tout d’imaginer, de concevoir une nouveauté (idée, produit, service, …), inventer quelque chose de nouveau et établir les caractères distinctifs de cette nouveauté par rapport à l’existant (concurrence). Le changement proposé doit bien sûr être significatif et positif, il doit aller au-delà d’une modification de détail. On est au stade de l’invention. Pour passer au stade de l’innovation il va falloir introduire cette nouveauté dans les organisations humaines (marché, entreprise, …). Ainsi, pour que l’invention devienne une innovation :
 
1. Un problème à résoudre ou/et un besoin à (mieux) satisfaire ont été identifiés
 
2. Une solution nouvelle, créatrice de valeur a été trouvée
 
3. La solution est adoptée par une organisation humaine (marché, entreprise, …)
 
NOOV’LR ouvre donc de nouveaux horizons pour les projets innovants et à potentiel du Languedoc-Roussillon. Des innovations qui sont de trois NATURES d’usage, technologique ou sociale ; des projets dont l’OBJET peut être un produit ou prestation de service, un procédé, une organisation, une nouveauté marketing. Un degré de nouveauté dont l’INTENSITE pourra être qualifiée comme de rupture, incrémentale, d’ assemblage, d’adaptation et/ou d’emprunt. L’ensemble des déclinaisons et combinaisons se retrouve au sein d’une matrice d’identification qui va structurer le travail des conseillers et des chefs d’entreprise.
 
C’est ce travail de catégorisation et de caractérisation qui va faciliter l’établissement de la valeur compétitive :
 
·Un avantage concurrentiel plus ou moins fort et plus ou moins durable, un certain niveau de protection vis-à-vis d’éventuels concurrents
 
·La valeur d’usage sur le marché est réelle et dispose d’un certain potentiel d’évolution
 
·La solution et l’entreprise disposent d’une vraie capacité d’accès au marché dans un timing pertinent et la faisabilité des premières ventes est anticipée
 
·Le projet a une réelle viabilité économique au travers d’un plan d’affaires cohérent
 
Cette démarche de professionnalisation sur l’INNOVATION ELARGIE intéresse déjà des acteurs nationaux. En visite sur la plateforme CREALIA la direction de France Initiative a marqué un vif intérêt à l’outil.
 
La région Languedoc-Roussillon en se classant régulièrement au troisième rang des régions françaises en matière d’innovation technologique (concours du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en partenariat avec OSEO) va donc poursuivre sur sa lancée en devenant une des régions leader en matière d’innovation  Elargie.

En complément de stratégies d’excellence de compétitivité internationale de «smart specialization » très ciblées et orientées sur l’innovation de nature plutôt technologique, il sera nécessaire d’optimiser les réseaux de valeur sur des innovations incrémentales, d’assemblage ou d’adaptation et répondre au développement des compétitivités nationales, régionales et locales. La méthode NOOV’LR s’inscrit dans l’ensemble de ces composantes. Au-delà du concept d’innovation pour tous, les méthodes et outils qui vont être déployés vont permettre de professionnaliser les démarches pour développer d’avantage de projets innovants à potentiel.

L’objectif, au-delà des grandes entreprises et des start-up, serait que les petites PME, les TPE, les artisans, commerçants, exploitants agricoles, en milieu urbain ou rural, bénéficient de nouveaux outils pour développer des entreprises innovantes et à potentiel sur l’ensemble des territoires de notre région.

ACCÈS MEMBRES