OREKA Solutions lève 475 000 € pour se diversifier

lundi 13 avril 2015

Accompagnée par le BIC INNOV'UP, la startup permet la simulation 3D de tout type d'intervention en milieu nucléaire...

Vu dans Objectif LR par Thomas Tedesco

L’éditeur gardois de logiciel 3D dédié au nucléaire vient de finaliser sa 2e levée de fonds afin d'étendre ses solutions au démantèlement d’autres industries. Soridec, Banque populaire, CEA et Areva participent à son financement.

 

 

Deuxième levée de fonds réussie pour Oreka Solutions. L'éditeur gardois du logiciel Demplus (simulation 3D de démantèlement nucléaire) vient de rassembler 475 K€, trouvés auprès de ses actionnaires minoritaires à 45% - Soridec, Banque populaire, CEA investissement, et Areva Delfi- afin de développer ce produit dans d'autres secteurs industriels tels que la déconstruction de navires, d'installations classées, ou encore de train ou d'avion.

 

Les simulations permises par Demplus seront par ailleurs étendues aux opérations de maintenance et de rénovation industrielle.

 

« Nous devrions commercialiser cette version entre la fin de l'année et le début de l'année 2016 », affirme le P-dg Luc Ardelier, qui, avec les autres fondateurs, détient 55 % des parts de l'entreprise.

 

Prochain étape : le grand export

Il s'agit de la deuxième levée de fonds en deux ans opérée par Oreka Solutions, après l'opération menée en 2013, pour un montant de 750 000 €.

 

« D'ici deux ans, il faudra probablement opérer à une nouvelle levée, plus importante, afin de développer commercialement nos produits, notamment à l'export : en Grande Bretagne, aux Etats-Unis, en Allemagne, et sans doute au Japon », prévoit le P-dg.

 

Actuellement, le logiciel Demplus est utilisé par le CEA, le groupe Spie, ou encore Endel (groupe GDFSuez). L'entreprise bagnolaise (12 salariés) vise cette année un CA de 500 000 €. Les ventes devraient atteindre le million d'euros fin 2017, et les effectifs se porter« entre 15 et 20 personnes ».

 

Ingénieur en génie chimique, Luc Ardelier a d'abord travaillé au sein d'Areva, de GDFSuez, puis de la PME marseillaise de robotique Cybernetix, avant de créer Oreka Sud, devenue Oreka Solutions, en 2010.

 

 

ACCÈS MEMBRES